Événement 7 - 30 mai 2010 - Ottawa Marathon - 42.2 km - 4:12:27 (5:59 min/km)

On dit qu'il est important d'avoir un plan de match pour un marathon. Quelle vitesse pouvons-nous faire lors de nos bonnes et moins bonnes journées, quand prendre des pauses, quels sont nos objectifs, comment bien se préparer, etc. Quel était mon plan pour le marathon d'Ottawa?

Dimanche 30 mai 2010, 2:00 am, le réveil sonne. Hmpf... snooze. Ça sonne encore... BON OK OK, ON SE LÈVE! N'ayant regardé que très tard pour trouver un hôtel à Ottawa, tout était déjà réservé dans les alentours. Je me suis alors dit que ça serait une bonne façon d'économiser un peu d'argent... on fait un aller-retour la journée même du marathon! Je sens déjà que le pas-de-cruise-control de mon auto me manquera cruellement lors du retour en après-midi!

On se rend à Ottawa un peu endormi, Cinzia marchera le demi-marathon tandis que je courrai le marathon complet. On trouve un parking intérieur qu'on ait pas trop certain s'il est ouvert ou non, surtout qu'il est gratuit et qu'il y a peu d'autos... bon on espère que le char sera encore là après le marathon!

Nous retrouvons des amis à la tente de Team in Training, c'est le fun de connaître une gang de passionnés qu'on peut retrouver de course en course! Le départ de Cinzia ne se fera que plus tard, donc elle devra attendre bien plus longtemps sur le site. De mon côté, c'est le temps du départ!

Quelle excitation au début d'une course, que d'être dans une foule de coureurs, attendant impatiemment le départ en essayant d'écouter le discours des organisateurs (duquel on ne comprend jamais rien avec les speakers de toute façon). Ça surprend toujours à chaque course lorsque ça commence, que tout le monde s'élance et... que ça arrête complètement, et qu'on doit marcher! Il y a plus de 4000 participants au marathon complet, ça prend du temps franchir la ligne de départ! Les gens essaient de se placer en ordre de vitesse afin d'éviter de créer un embouteillage, ça ne me prend finalement que 2 minutes pour franchir la ligne de départ (ça pourrait être pire!).

Les mois d'entraînement précédent l'événement, je les ai couru principalement en groupe à un rythme beaucoup moins élevé que mes capacités. J'ai tout de même couru un demi-marathon et un 30.0 km par moi-même, donc j'ai quand même une idée de ce que je peux faire. Je sais également que dans un marathon, il est préférable de ne pas commencer trop rapidement, quitte à accélérer par la suite... c'est donc ce que je décide de faire. Wow j'aurai finalement appris quelque chose!!

Le départ du marathon n'est pas aussi impressionnant que celui de Montréal sur le pont Jacques-Cartier... il faut dire que c'est difficile à battre comme départ! Mais c'est tout de même bien agréable, avec énormément de spectateurs. Le premier quart du parcours se fait dans Ottawa, on explore la belle ville que je ne connais que très peu d'ailleurs... note mentale: il faut que j'y revienne pour explorer la ville davantage!

Puis on court un bout de temps sur le bord de la rivière avant de traverser à Gatineau puis de revenir à Ottawa par un autre pont... c'est vraiment très beau et très plaisant comme parcours, en fait je dirais que le parcours est bien mieux que celui de Montréal! Il y a énormément de spectateurs pour ce marathon, et nous voyons de beaux coins d'Ottawa (incluant beaucoup d'arbres et de nature!). Il y a des gens qui jouent de la musique à certains endroits, et puisqu'il fait quand même assez chaud au fur et à mesure que la journée avance, certains spectateurs sortent même leur hose pour arroser les participants qui passent devant leur maison... merci ça fait du bien!!

J'arrive à la moitié du parcours en environ 1h52. Autour du 25e km je trouve que tout va vraiment bien, et j'accélère légèrement le rythme. C'est facile se laisser emporter lors d'une belle journée comme ça! Ce ne sera peut-être pas l'idée du siècle car à 32 km, mes jambes commencent à se plaindre et la fatigue m'empare un peu... j'y vais donc beaucoup plus doucement pour le reste du parcours. Vers les 35 km je rencontre un des coachs de TNT, Brian, qui m'annonce que ma posture est vraiment terrible à ce moment; la tête vers le bas, respiration inégale, des pas trop grands, etc... oups, on oublie de focuser sur ce qu'on fait parfois quand ça devient trop difficile! J'essaie de replacer le tout tant bien que mal et de continuer.

Fait divers par rapport à la tête basse, nous avions eu une session d'entraînement avec Team in Training dans laquelle un entraîneur avait apporter une masse. Une masse, c'est lourd! En fait elle pesait 10 lbs... et l'entraîneur nous a apprit que ça coïncidait justement au poids de la tête humaine! Ayayaye... lorsqu'on regarde vers le bas, c'est un gros effort supplémentaire que ça demande à notre corps (en particulier le haut du dos)... c'est pourquoi lorsqu'on court il faut regarder plus loin, droit devant.

Bref, je continue jusqu'à la ligne d'arrivée et termine bien fièrement en 4h12, soit quatre minutes plus lentement que mon marathon le plus rapide. Très belle médaille souvenir pour cet événement d'ailleurs!

Je serai complètement épuisé après cette course, la simple marche jusqu'à la tente de Team in Training sera très difficile et j'aurai très froid malgré la chaleur de la journée... j'étais vraiment vidé et fatigué, peut-être que le manque de sommeil me rattrapait quelque peu! Mais bon après avoir mangé et prit un petit repos dans l'herbe, je me sentirai beaucoup mieux! Cinzia aura un petit malaise en fin de parcours, mais elle finira tout de même l'événement et tout sera correct par la suite. Nous retrouverons d'ailleurs notre auto (aucun frais de stationnement!), et retournerons à Montréal dans le même après-midi... la balade sera un peu pénible sur les jambes, mais nous sommes jeunes et forts! Et nous sommes des marathoniens, donc nous n'avons pas peur de la distance!

Retour au blogue

Cinzia et Patrice TNT
Départ Ottawa
Parcours Patrice Parcours Cinzia
Fin Patrice Fin Cinzia