Événement 19 - 3 juillet 2011 - Spartan Race Ottawa (Sprint) - 5 km - 1:01:25 (12:17 min/km)

Après ma course au Mont-Tremblant, je dois dire que je prends goût aux courses moins traditionnelles. C'est avec mon ami Richard que nous partons le dimanche matin vers Chelsea, pour affronter la course à obstacles Spartan Race. Les départs de la course sont à toutes les 30 minutes entre 10:00 à 14:00 pendant la journée. Il fait au-dessus de 30°C cette journée (33 je crois), donc notre départ porte bien son nom: 1 pm heat!

Petits problèmes d'organisation en arrivant... nous sommes stationnés très loin du départ dû à des troubles de stationnement et de circulation. Nous marchons donc 5 km sous le gros soleil avant de se rendre sur le site, vraiment pas idéal avant une course. Nous recevrons des excuses par courriel après la course pour expliquer la situation, apparemment c'était causé par un convoi de Stephen Harper... j'aime bien blâmer les conservateurs alors j'accepte les excuses des organisateurs. ;)

En arrivant au site on peut voir plein de gens couverts de boue et de la fumée pas très loin... ça nous donne une bonne idée de ce qui nous attends, l'excitation est à son comble! Nous sommes arrivés très tôt mais à cause des imprévus nous avons à peine le temps de s'inscrire et le départ est lancé, nous commençons donc à l'arrière complètement.

J'ignore si ça compte comme un premier obstacle, mais presque tout de suite au départ nous devons monter une côte de ski alpin bien apique (le site en possède plusieurs)... c'est difficile sur les jambes dès le départ! Ils font d'ailleurs plein de fumée (qui pue!) sur la côte pour nous mettre dans le mood. Richard et moi essayons autant que possible de dépasser quelques participants, lorsqu'on commence à l'arrière c'est un peu moins évident d'avancer à son rythme. On évite les endroits trop boueux pour le moment en les contournant, nous sommes encore frais et dispos!

Nous entrons presque immédiatement dans les sentiers de la forêt, au style de la course Mont-Tremblant (sur une plus petite distance par contre!). Il y a des planches pour nous bloquer le passage et nous devons nous pencher ou sauter par dessus de petits obstacles. On s'amuse bien, rien de trop majeur encore... et c'est là qu'on débouche sur une ouverture et qu'on voit les fameux fils barbelés dont nous avions entendus parler.

Je suis un peu surpris de constater que ces fils sont bels et bien réels, ce n'est pas de l'imitation. Ils sont également très très bas... il faut vraiment ramper pour les éviter. Évidemment, qu'est-ce qu'il y a en dessus de ces fils? Un beau grand trou de boue! Nous devons ramper dans la boue et c'est tellement épais qu'on la sent se glisser dans nos t-shirts, nos shorts, nos souliers... nous sommes complètement couverts. Je savais que j'allais être sale après l'épreuve, mais j'ignore que ça allait se retrouver jusque dans mes culottes! L'avantage c'est qu'une fois qu'on est aussi sale, il n'y a plus vraiment rien qui nous dérange par la suite.

Immédiatement en sortant de ce bain de boue nous devons prendre un pneu et monter une côte très glissante avec (pleine de boue) et puis la redescendre... pour se rendre compte que nous répétons l'expérience des barbelés, mais sur une distance encore plus grande! J'accroche parfois un peu les barbelés en rampant en dessus, mais moins pire que Richard qui aura quelques déchirures sur son t-shirt! Ces barbelés se trouveront encore à quelques autres places sur le parcours.

Nous traverserons d'ailleurs bien d'autres épreuves sur le parcours, entre autres un lancer du javelot (Richard et moi touchons tous les deux la cible!), marcher sur un tuyau au-dessus d'un petit étang, sauter par-dessus des murs, transporter un bloc de ciment, et plus encore. Les côtes sont extrêmement élevées et difficiles à monter, même à la marche. Il faut dire qu'il fait une chaleur difficile à soutenir et que nous n'avons rien à boire... aucune station d'eau. En fait en haut d'une des côtes nous pouvions apercevoir des tuyaux qui semblaient être de l'aqueduc et nous croyions enfin pouvoir boire ou nous rafraichir un peu... mais non, j'ignore ce que faisaient ces tuyaux là... un mirage d'oasis? ;)

À un certain point nous devons monter sur une corde à la verticale pour toucher à un anneau tout en haut... je réussis (difficilement!) à monter en haut de la corde mais comble de malheur mes mains et la corde sont tellement pleines de boue que je glisse et ne réussis pas l'épreuve! Je dois donc faire 30 « burpees », pas évident avec l'épuisement et la chaleur ambiante! Je dois reprendre un peu mon souffle quelques instants car je me sens un peu étourdi, au diable la performance (je n'ai pas d'objectif de temps de toute façon).

La course continue donc avec d'autres épreuves similaires bien amusantes, vers la fin du parcours nous passons par un petit étang d'eau boueuse qui nous rafraîchit et nous lave un peu... puis nous devons passer par un espèce de tuyau d'égout plein d'eau en retenant notre souffle sous l'eau pour continuer. Une des dernières épreuves était fermée car quelqu'un se serait cassé une jambe d'après ce que j'entendrai par la suite.

La fin du parcours reste le meilleur moment... des espèces de gladiateurs (bénévoles bien bâtis!) qui essaient de nous empêcher de passer en nous tapant dessus avec des bâtons (rembourrés quand même!). Je les agace un peu en criant des trucs du genre « BRING IT ON » et « IS THAT ALL YOU GOT!? » et je reçois au moins 4 bons coups de bâtons (dont 1 ou 2 que je bloque avec mes mains), mais ils ne réussissent pas à me faire tomber et je continue.

La dernière épreuve juste avant la ligne d'arrivée... le fameux saut par-dessus le feu. Je dois admettre que j'ai été un peu étonné de voir à quel point le feu était élevé au moment où nous avons passé (ils l'avaient surement réanimé peu de temps avant), et surpris par le fait qu'il n'y avait aucun volontaire autour ni de boyau d'arrosage ou d'eau en cas de chute... mais bon, il ne me faisait quand même pas très peur et j'ai sauté par-dessus sans problème avant de terminer ma course.

La médaille reçu à la fin de l'événement est très belle, avec un casque de sparte dessus, mais elle est un peu générique (pas le nom de l'endroit ni l'année dessus)... surement la même à tous leurs événements. Nous prenons une mini douche d'eau froide à la ligne d'arrivée, mais il y a tellement de monde que nous devons faire vite (on se rince un peu et c'est tout!) et restons pas mal sales pour le reste de la journée, alors nous avons un peu hâte de retourner à la maison pour prendre une vraie douche...

Je pense refaire des Spartan Races dans le futur, peut-être avec des distances plus élevées que Sprint (5 km). Par contre je risque d'essayer de commencer plus tôt si j'en refais... les bénévoles étaient un peu moins frais après 13:00, il n'y avait plus d'eau, plus de glace à la fin, une épreuve était fermée, il n'y avait plus d'échantillons de barre d'énergie, plus de t-shirts de ma grandeur, etc. J'ai d'ailleurs été surpris de ne pas avoir de repas pour récupérer à la fin de la course, il y avait un BBQ mais il fallait payer... je trouve ça un peu ridicule puisque nous pouvions difficilement transporter quoi que ce soit avec toute cette boue et ce parcours! Bref, l'organisation n'était pas des meilleures mais je garde tout de même un beau souvenir de cette course, c'était leur première fois à Ottawa après tout et j'ai eu beaucoup de plaisir (et ce malgré les diverses égratignures que j'ai trouvé sur mon corps le lendemain!). « THIS.. IS.. SPARTA!! »

Retour au blogue

1 2
3 4
5 6
7 8
9 10
11 12
13 14
15 16
17 18