Événement 27 - 30 juin 2012 - Ottawa Spartan Beast - ~23 km - 5:32:11 (14:27 min/km)

Le 30 octobre 2011, deux mois après mon événement à Killington au Vermont, voici que je m'inscris au premier Spartan Beast canadien : près d'Ottawa, le 30 juin 2012. C'est en s'inscrivant très à l'avance qu'on peut obtenir un taux préférentiel, car plus la date de l'événement approche, plus le prix monte. Je dois admettre que c'est un aspect que je n'aime pas beaucoup des événements de course à pieds... pas évident de savoir 8 mois à l'avance si j'aurai quelque chose d'important à une date précise, je ne planifie même pas mes vacances autant à l'avance! D'ailleurs ça me paraît étrange de penser qu'au moment de l'inscription je n'avais même pas encore complété mon 55 km au Mont-Royal, il me semble pourtant que ça fait une éternité... en tout cas!

J'adore l'abondance de courses en mai/juin, mais ce n'est malheureusement pas possible de toutes les faire! J'aurais adoré faire un premier ultra-marathon en trails à St-Donat, mais ce sera pour une autre année... lorsque mon ami Richard m'annonce qu'il veut refaire un Spartan Beast et qu'il a commencé à faire des bootcamps intenses, je n'hésite pas trop longtemps! Je me rends toutefois compte dans les semaines précédent l'événement que j'ai un peu de difficulté à faire place aux bootcamps et que je me concentre plutôt sur la course, avec quelques événements et un 30 km au début juin. Je perds tout de même une dizaine de livres le mois précédent l'événement, je vais au gym à quelques reprises et je fais quelques pushups et burpees ici et là... mais disons qu'au jour de l'événement je sais bien (encore une fois!) que mes jambes sont bien mieux entraînées que le haut de mon corps!

Lorsque nous avions fait le Spartan Sprint à Ottawa (camp Fortune) en 2011, nous avions été déçu de l'organisation... problèmes de stationnement (nous avions dû marcher 5+ km au gros soleil juste avant de commencer), pas de station d'eau malgré une chaleur étouffante, pas de repas inclus, etc... nous allions donc découvrir si ils allaient être au niveau cette année!

La veille de la course je regarde les directions pour se rendre... pour me rendre compte que le nouvel emplacement est en fait au Québec, et qu'il est plus proche de Maniwaki que d'Ottawa! Il faudra partir tôt! Le site web de la course mentionne un parcours de 20 km et qu'il n'y aura qu'une seule station d'eau (et on annonce 30°C)... !! Pourtant je regarde mes courriels pour m'apercevoir qu'ils ont envoyé de nouveaux détails de dernière minute, et qu'il y aura 3 stations d'eau... c'est beaucoup mieux, mais quand même très peu puisqu'il est difficile d'apporter des bouteilles d'eau dans un tel événement. Ils mentionnent aussi qu'il n'y aura finalement que 2 départs (au lieu de 7 comme c'était initialement prévu), soit à midi et à 12:30... donc dans le plus chaud de la journée! À ce que j'ai entendu dire par la suite, ils auraient manqué de bénévoles. Note : Ces détails de dernière minute n'auront jamais apparu sur le site, donc certains participants qui n'ont pas regardé leurs courriels se sont sûrement rendus au site trop tôt!

Richard et moi partons donc tôt le samedi matin en direction de Mont Sainte-Marie. Je dois admettre que nous sommes un peu stressé et qu'on se demande dans quelle aventure qu'est encore embarqué! Richard de son côté avait récemment fait le marathon de Edinburgh, suivi de 2 semaines de vacances... il n'était donc lui non plus pas au top top de sa forme au moment actuel, mais il a tout de même couru un 22 km solide la fin de semaine d'avant. Notre feeling avant la course était toutefois que ce serait moins difficile que Killington... au Vermont c'était la première édition du Spartan Beast et ils y avaient vraiment mis le paquet.

Notre première impression à l'arrivée sur le site : c'est juste ça le Mont Sainte-Marie?! Pas si pire! Pourtant beaucoup d'autres participants à la vue de la montagne avaient les jetons. Nous apprendrons par la suite que la vue offerte d'en bas était un peu traître... on ne voit pas le sommet d'en bas à cause des arbres et que ça tourne à quelques reprises! Wikipedia m'apprendra donc par la suite que l'élévation la plus haute est de 1910 pieds, contre 1841 pieds à Killington... donc assez similaire!

Une fois le départ donné, nous montons une partie de la montagne et nous nous retrouvons rapidement dans un sentier de trails étroit (1 personne à la fois). Avec 462 participants pour le premier départ à midi, on peut s'imaginer la suite : méga congestion!! Les autres courses auxquelles nous avions participé commençaient avec quelques obstacles afin de disperser les gens (et il y avait plus de départs), mais dès le départ nous avons dû attendre plusieurs minutes afin que les gens passent. Par la suite dans les sentiers nous devions marcher pendant au moins 2 km car c'était trop lent en avant pour courir et c'était difficile de dépasser du monde. Pas un départ impressionnant!

Un premier obstacle consiste à rouler une corde attachée à un sac de sable sur un bâton que nous tenons dans nos mains (2 fois)... pas très difficile mais assez original et ça permettait de se dégourdir les bras un peu. Nous nous rendons compte que les côtes finalement sont assez similaires à celles de Killington, et je crois que nous irons de bas et haut et de haut en bas de la montagne quatre fois pendant la journée! À notre première descente nous avons dû grimper deux murs de neuf pieds et je suis fier de les avoir réussi sans m'aider avec le côté du mur (contrairement aux deux autres courses faites par le passé)... par contre je serai moins fier d'avoir échoué la montée de la corde à la verticale : 15 burpees! Ils étaient moins sévères avec les burpees cette année, ce n'était pas toujours 30.

Après quelques kilomètres sans eau et pendant une montée particulièrement pénible, Richard se sent un peu moins bien et on prend quelques petites mini-pauses en montant... rendu en haut il s'assoit et se sent vraiment mal. Par chance nous étions rendu juste à côté de la station d'eau et un gars de l'équipe médicale est venu le voir et a commencé à lui poser des questions et il lui a demandé de cracher... seul de l'air a sorti!! Il était complètement déshydraté, on s'est donc arrêté et il a bu au moins 5 verres d'eau complet (avec un gel et du sel) par la suite, entre quelques examens du staff médical... extrêmement difficile pour son moral c'est certain, mais après une pause de 30-40 minutes il s'est senti beaucoup mieux et a décidé de continuer malgré tout. Il se sentira beaucoup mieux pour le reste de la course. Le temps ne nous importait guerre de toute façon!

On rencontrera plusieurs obstacles sur la course, mais bien honnêtement beaucoup moins que ce à quoi nous nous attendions... le ratio course/obstacle n'est pas super. De plus les obstacles ne sont pas toujours extraordinaires, je pense entre autres à une mini-échelle style hélicoptère vraiment facile, un appareil de gym (??), presque pas de boue (même pas en dessous des fils barbelés), le saut par-dessus le feu vraiment petit et dans le milieu de nulle part... il n'y avait pas le test de mémorisation, le saut de bûche en bûche, la corde par-dessus l'eau, etc. Et il manquait vraiment de stations d'eau pour certaines longueurs du parcours (surtout après les montées), on pouvait passer plus d'une heure sans eau à haute intensité malgré la température! Ils ont tout de même improvisé quelques stations (je crois qu'il y en a eu 5 ou 6).

Il y a quand même plusieurs obstacles, le lancer du javelot, un test d'équilibre, plusieurs tunnels à traverser, plusieurs fois il a fallu ramper sous des filets (plus épuisant qu'il n'en paraît d'ailleurs!), tirer ou transporter des objets lourds (pas pour très longtemps par contre)... c'était un Spartan Beast après tout, mais après l'expérience extraordinaire de Killington nous nous amusions à appeler Mont Sainte-Marie le Tiny Beast ou le Tamed Beast (la bête apprivoisée). Il n'y avait toutefois rien à redire pour les montées et descentes, c'était très difficile et on avait souvent l'impression de faire du hiking plutôt que de la course à cause que c'était trop apique ou épuisant... mais ça faisait toujours du bien de recommencer à courir lorsque possible.

Nous avons terminé en environ 5h30, soit 30 minutes plus rapide qu'au Vermont malgré notre pause et les diverses attentes... il serait intéressant une fois d'essayer de battre notre record, par contre les Spartan Race à Ottawa c'est fini pour nous; encore une fois l'organisation ne nous a pas impressionné, il n'y avait pas de repas d'inclus avec la course, il manquait d'eau, et les obstacles étaient plutôt décevant... si nous refaisons une autre course Spartan Beast dans le futur, ce sera plutôt au Vermont!

Note : Je n'ai aucune idée de la distance réelle du parcours, le site parlait de 20 km mais ils donnent souvent une distance inférieure à la distance réelle. Plusieurs participants disaient qu'il s'agissait en fait de 25 km... comme je pense que les deux côtés ont exagéré leur distance, je décrète que le parcours faisait 23 km (une estimation tout à fait arbitraire selon mon feeling)!!

Retour au blogue

1 2
3 4
5 6
7 8
9 10
11 12
13 14
15 16
17 18
19 20
21