Événement 26 - 16 juin 2012 - Tour du Lac Brome, Chemin de Campagne - 22.2 km - 2:00:11 (5:25 min/km)

C'est à la fin mars que je décide de m'inscrire à une course au Lac Brome. Ayant déjà couru dans cet endroit deux ans auparavant, je ne croyais pas vouloir y retourner... la course était certes plaisante, mais tout de même quelque peu ordinaire. Or, voilà qu'une nouveauté est introduite cette année : des courses en sentier en plus d'une course sur chemin de campagne... voilà qui m'intéresse davantage! Surtout que c'est deux semaines avant le Spartan Beast, ce qui pourrait me donner un excellent entraînement. Il y a même le « Challenge Marathon », qui consiste à faire le 22.2 km le samedi et puis le traditionnel tour du Lac Brome de 20 km le dimanche (pour un total de 42.2 km). Intéressant, mais j'ai déjà fait le 20 km et ça tombe sur la fête des pères... je préfère conserver la date et me contenter du samedi, et de toute façon ça ne serait pas vraiment un si grand défi ni une nouveauté après le Goofy's Race and a Half Challenge de l'année passée.

Fait cocasse, une semaine avant la course j'allai à Knowlton avec Cinzia et des amis pour visiter un nouveau coin de pays... ce n'est pas moi qui avait organisé la destination et je n'avais aucune idée où c'était. Quelle surprise ce fut donc lorsque je me rendis compte que c'était en fait la ville du Lac Brome! Nous visitâmes l'endroit, ce fut très tranquille, agréable et beau à visiter... nous fîmes un petit pic-nic à côté des rapides de l'Étang du Moulin (tout en découvrant quelques desserts chinois et en buvant du délicieux jus d'aloe vera!), et nous allâmes prendre un thé et une petite crème glacée dans un petit café du village : magnifique journée! Enfin bref, j'ignore pourquoi je me suis mis à écrire au passé simple, mais c'était une belle fin de semaine au Lac Brome... et je retourne maintenant sur le sujet de la course et au présent! ;)

La veille de la course je regarde plus en détails dans quelle aventure je me suis embarqué, pour me faire surprendre par deux choses : la course commence à 17:30, et ce n'est pas une course en trail mais bien une course sur un chemin de campagne! Je n'avais pas trop regardé les détails au moment de l'inscription, ou je les avais tout simplement oubliés... mais bon, ça m'arrangeait tout de même un peu au niveau de l'heure car la veille j'avais un 5@7 avec des amis durant lequel bières, pizza et chips étaient au rendez-vous... définitivement pas les meilleurs carburants pour la course! Mais le matin de la course j'aurai amplement le temps de récupérer.

Je décide de dédier cette course à ma mère, Louise, qui était une organisatrice du Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer à Rouyn-Noranda... non seulement elle a passé d'innombrable heures à organiser l'événement qui avait lieu la veille (le vendredi soir), mais elle a marché toute la nuit pour honorer la mémoire d'êtres chers, pour célébrer les survivants et pour supporter les combattants actuels. Je suis extrêmement fier d'elle, et si je suis la personne que je suis aujourd'hui je le lui dois en grande partie. Merci d'être aussi extraordinaire et généreuse, tu es une grande inspiration dans ma vie et je t'aime!

Je me rends donc vers Knowlton en début d'après-midi, accompagné de ma douce moitié. Je reconnais et apprécie davantage le petit village maintenant que je l'ai visité. Il fait très chaud, environ 28°C en après-midi avec une température ressentie plus élevée. Le site est le même qu'en 2010, mais je crois qu'il y a encore plus de jeux gonflés pour les enfants... décidément, ils savent comment faire de cette course un bel événement familial festif! Le parcours de la course pars de Bromont et se rend jusqu'au Lac Brome en passant par des routes de campagne. Je pars donc en navette vers Bromont, tandis que Cinzia passera une journée relaxe à Knowlton.

Sur les 121 autres coureurs du 22.2 km, je n'en reconnais que deux : les jumelles Puntous, qui sont toujours aussi plaisantes et positives. Une fois le départ donné, je trouve le terme parfait pour décrire ce parcours : sinusoïdal! Il s'agit bel et bien qu'une route de campagne avec un sol en terre battue et de gravelle... mais que de côtes, du départ à l'arrivée! Il y avait des stations d'eau aux quatre kilomètres (très rafraîchissantes avec cette température!), et le tout était très bien organisé.

Quelle belle course campagnarde ce fut! J'ai beaucoup aimé les paysages offerts par le parcours, il y avait une grande tranquillité et la nature respirait la santé... c'était bien plus agréable que de respirer l'exhaust des autos. Il y avait même quelques bêtes à regarder de temps à autres, chevaux, vaches, lamas, etc. Par contre, les côtes pouvaient être assez impitoyables... c'est probablement la course sur route avec les côtes les plus difficiles que j'ai faite. Dès les premiers kilomètres je voyais déjà des coureurs épuisés qui devaient marcher les montées car celles-ci étaient parfois trop apiques. De mon côté, je décide de ne m'arrêter qu'aux stations d'eau (ou lorsque je prends une photo... vive la course en touriste, moi j'aime ça avoir du fun!), c'est parfois très difficile de continuer à la course dans les montées, mais j'y parviens.

Je n'ai aucun objectif de temps pendant cette course et je préfère ne pas regarder pas ma montre afin de bien écouter mon corps. Je décide de commencer la course plus lentement et d'augmenter la cadence graduellement par la suite, si bien que je dépasserai plusieurs coureurs épuisés qui auront trop donné en début de parcours... il faut savoir se ménager. Je me donne tout de même à fonds, et je ne crois pas avoir une bonne technique de descente pour les côtes car je cours vraiment à pleine vitesse lorsque je descends et je dépasse ainsi pas mal de gens... mais bon, si ça marche ça marche!

La course devient plus difficile vers les derniers kilomètres et je décide enfin de regarde ma montre vers le 20e km, à quel point je me rends compte que je pourrais peut-être complété la course en deux heures... je me défonce donc pour terminer la course en un temps de 2:00:11. En fait je pensais avoir terminé la course juste en dessous de la barre des deux heures (selon ma montre), mais je me suis rendu compte qu'il y avait un 2e tapis à traverser à la fin et que j'avais arrêté un peu trop tôt... peu importe, c'est pas quelques secondes qui changent grand chose.

Je profite d'un excellent repas composé de canard du Lac Brome (en saucisse) et de salades de Fontaine Santé (un commanditaire)... il y avait même du thé glacé et de la bière Boris d'inclus! Je rencontre les jumelles à la fin, elles auront gagné les deux premières places au niveau des femmes en finissant en 1h46... toujours aussi impressionnantes! Tout le monde est d'accord sur un point : wow, mais quelles côtes! Bien que je pensais faire une course en trail, peut-être que cette course sinusoïdale aura finalement été idéale pour mon entraînement après tout... je verrai bien deux semaines plus tard!

Retour au blogue

1 2
3 4
5 6
7 8
9 10
11 12